Grands principes de la Technique Alexander
/ / Les grands principes de la Technique Alexander

Les grands principes de la Technique Alexander

L’appréciation sensorielle faussée

Parfois, vous faites inconsciemment exactement l’opposé de ce que vous souhaitez faire alors même que vous avez la bonne l’intention de corriger une mauvaise habitude. Cela nuit à votre capacité à changer.

Pendant ses recherches, F.M. Alexander s’est rendu compte de ce phénomène et l’a appelé l’appréciation sensorielle faussée.

La Technique permet de réajuster votre système sensoriel afin de prendre plus rapidement conscience de vos mauvaises habitudes.

Prise de conscience de vos mauvaises habitudes

Si vous prenez en compte l’appréciation sensorielle faussée, un de vos premiers objectifs sera de vous rendre compte de vos mauvaises habitudes d’usage avant même de vouloir changer ou corriger quoi que ce soit.

En effet, comment changer votre mauvaise habitude si vous n’êtes pas encore conscients de celle-ci ?

Au fur et à mesure de votre apprentissage, vous vous rendrez plus vite compte de vos mauvaises habitudes. Elles vous paraîtront moins supportables. Vous voudrez alors les arrêter consciemment.

Inhibition consciente de vos mauvaises habitude

Apprendre à vous arrêter pour « écouter votre bruit intérieur » vous permet, dans un premier temps, de déceler vos mauvaises habitudes, puis, dans un deuxième temps de rediriger consciemment votre mauvais usage vers un meilleur chemin pour votre organisme.

Une fois que la mauvaise habitude sera arrêtée, vous aurez l’espace nécessaire pour que la chose juste se fasse d’elle-même. Le but est de vous apprendre à arrêter votre mauvaise habitude au moment charnière où il vous paraît irrésistible de faire autrement.

L’unicité corps-esprit

La Technique Alexander est une méthode holistique et indirecte : si une partie change, le tout va forcément avoir besoin de s’adapter.

Il se peut qu’un problème ou une douleur à une partie de votre corps soit liée au mauvais usage d’une autre partie.

Le travail sur votre coordination générale permet de reconnecter chaque partie de votre corps pour tendre vers une unicité et une meilleure fluidité de mouvement et de pensée.

Le contrôle primaire

F.M. Alexander a découvert qu’une certaine relation entre la tête, le cou, le dos et le reste du corps était nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme.

Lorsque vous mettez en œuvre une mauvaise habitude, vous pouvez systématiquement retrouver une interférence dans la coordination tête-cou-dos.

Cette relation devient dès lors un bon repère pour évaluer si votre habitude est bonne ou mauvaise pour vous.

Les directions conscientes

Selon F.M. Alexander, il n’existe pas de bonne posture ni de bonne position : ce qui importe c’est votre direction d’usage.

En effet, si vous raccourcissez votre stature dans chaque geste et action quotidienne, votre corps risque bien de s’user prématurément.

Au contraire, si vous apprenez à arrêter de vous tasser ou de vous tenir droit au quotidien, toutes vos actions tendront vers une expansion de votre organisme ce qui aura de nombreux bénéfices.

J’espère avoir été clair et concis lors de ce bref aperçu des grands principes de la Technique Alexander. J’ai le projet d’écrire un article par principe théorique de la Technique Alexander pour pouvoir les élaborer plus en détails.

Quel principe voudriez-vous que je traite en premier ? N’hésitez-pas à m’en faire part dans les commentaires.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *