/ / Pourquoi n’aime-t-on pas les mots posture et bonne position en technique Alexander ?

Pourquoi n’aime-t-on pas les mots posture et bonne position en technique Alexander ?

En tant que professeurs de Technique Alexander, nous avons remarqué que les mots posture et bonne position ont tendance à représenter de la fixation et des mouvements figés pour la majorité des personnes.

En Technique Alexander, c’est exactement le contraire que nous cherchons.

Nous ne recherchons pas une bonne posture figée mais une tonicité alliant dynamisme et souplesse qui soit adaptée à chaque instant.

Si la posture n’est pas importante, quelle est alors la solution ?

Ce qui compte c’est comment vous allez gérer votre tonus et votre énergie pour arriver à votre fin.

Le but est d’apprendre à vous laisser tranquille et de rediriger votre énergie afin qu’indirectement, toute votre charpente se déploie.

Vos cours de physique vous ont sans doute appris que toute force a une résultante dans sa direction opposée.

C’est aussi le cas pour la force de gravité.

La bonne nouvelle c’est que si la gravité agit vers le bas, il y a aussi sa résultante qui agit vers le haut !

Que faites-vous avec cette force résultante de la gravité ?

  • Est-ce que vous l’empêchez de vous traverser en vous tassant ou en figeant vos muscles dans une bonne position pour vous tenir bien droit ?
  • Ou est-ce que vous êtes du genre opportuniste ? Vous laissez vos muscles souples, toniques et tranquilles. Vous « surfez sur la vague » et profitez de cette énergie gratuite pour laisser vos muscles s’allonger naturellement. 😉

Apprenez à faire de la force de gravité votre première amie… au final, elle est tout le temps présente, autant faire en sorte qu’elle vous aide. 😉

Avec la Technique Alexander vous apprenez à réorganiser l’ensemble de votre organisme pour favoriser les mouvements intérieurs qui vous amèneront vers le haut sans avoir besoin de vous maintenir sans cesse dans une « bonne posture ».

Vous voulez cultiver des habitudes de vie vivantes et dynamiques. Être dans l’instant, comme des enfants.

Plutôt que de vous conformer à « faire le bon élève » et adopter une bonne posture parce qu’un professeur, un parent, un magazine ou autre vous a dit que c’était mieux comme ça.

Vous sentez que l’intention psychologique n’est pas du tout la même.

Les leçons de Méthode Alexander vous confronteront à votre envie de « bien faire » et vous aurez besoin d’apprendre à lâcher cette partie jugeante de vous mêmes.

Comment faire ?

C’est là que la relation entre la pensée consciente et le corps est plus importante que ce que l’on ne pense.

Le but est de « reprogrammer » vos mauvaises habitudes. Pour ce faire, vous allez avoir besoin de vous entraîner à penser tout votre être consciemment.

Votre intention sera de rediriger votre énergie dans une meilleure direction pour favoriser un allongement naturel de vos muscles. C’est cette une réorganisation globale de votre tonus et de votre coordination qui, au final, aura l’air d’être une meilleure posture.

Indirectement, l’effet (la meilleure posture) est le même mais la cause ne l’est pas : dans un cas vous vous tenez, dans l’autre vous vous laissez tranquille et votre corps « grandit » plus aisément.

Le mouvement devient plus libre et plus facile.

L’idéal c’est d’y penser le plus régulièrement possible, avant et pendant toutes vos activités quotidiennes.

F.M. Alexander a découvert quelques moyens de base pour se laisser tranquille tout en favorisant la vie et le mouvement intérieur : il les a appelé les directions.

Voici les principales directions de la Technique Alexander :

  • Mon cou est libre
  • Pour que ma tête puisse aller vers l’avant et vers le haut
  • Pour que mon dos puisse s’allonger et s’élargir
  • Pour que mes genoux soient disponibles d’aller vers l’avant en s’écartant les uns des autres

Comme vous le voyez ces directions sont interdépendantes les unes des autres.

Vous voulez être capables de les penser les unes après les autres mais avec l’expérience, vous pourrez aussi vous les envoyer toutes en même temps.

En Alexander on parle souvent d’aller « vers le haut » ou de « trouver sa pleine taille ». ( « To go up » et « find your height » en Anglais) C’est un peu une manière de résumer l’effet des directions en une phrase.

Lorsque vous prenez le temps de penser consciemment à cet état d’expansion naturelle du corps, cela favorise la fluidité du mouvement et le développement de la personne au quotidien.

La bonne posture d’hier peut être une moins bonne posture aujourd’hui.

En effet, comment intégrer une spirale de changement positif si vous vous figez indéfiniment dans une nouvelle « bonne position » ou posture.

C’est pourquoi Alexander affirmait qu’il n’y avait pas de bonne position mais bien une bonne direction de l’usage de soi.

C’est justement en dirigeant consciemment votre énergie et votre tonus musculaire dans la bonne direction que vous retrouverez indirectement ce qui peut sembler être une bonne posture ou des bonnes positions.

Vous aurez compris que le travail de la Technique Alexander est beaucoup plus fin et intégré que de vous tenir autrement en corrigeant directement votre posture.

Une étude a d’ailleurs prouvé que la posture telle qu’elle est comprise actuellement par les scientifiques n’influence pas la bonne santé.

Et vous, que pensez-vous de votre posture ? Vos mouvements sont ils fluides ou raides ? Quels sont les endroits de votre corps que vous trouvez les plus tendus ? Comment serait votre vie vous pourriez vous débarrasser de ces tensions inutiles ?

Parlons en dans les commentaires de cet article. 😉

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Commentaire