/ / Mais qu’est-ce que le triangle Usage, Fonctionnement, Structure ?

Mais qu’est-ce que le triangle Usage, Fonctionnement, Structure ?

Dans le jargon de la Technique Alexander, nous parlons du Triangle Usage, Fonctionnement, Structure : il s’agit de comprendre l’interdépendance entre votre usage de vous-mêmes, votre fonctionnement et de votre structure.

Ces trois mots peuvent vous sembler vagues ou obscurs et c’est bien normal. 😉

Voyons d’abord quelle signification se cache derrière ces trois mots :

Voici ce que Walter Carrington nous apprend au sujet de l’usage et du fonctionnement :

Il semble évident que certains actes sont exécutés ou pas, par choix tandis qu’une bonne partie de l’organisme vivant apparait comme automatique, autrement dit, se fait.
F.M. Alexander a appelé cette dernière catégorie d’activité « fonctionnement« , tandis qu’il attribua à toutes les actions à même d’être sous notre contrôle, le mot « usage ».

Walter Carrington, « A Means of Understanding Man« 

L’usage :

En gros, on pourrait résumer l’usage par notre manière générale de bouger et d’être au monde.

Cela englobe nos postures et positions, notre dynamisme (ou manque de dynamisme) etc.

C’est l’ensemble des actes que nous choisissons de faire que ce soit par habitude ou non.

Vous avez donc un contrôle sur votre usage même si, parfois, certaines de vos habitudes peuvent sembler tellement ancrées que vous pensez ne plus pouvoir les changer.

Voici l’exemple d’un usage un peu « particulier »… mais comme j’ai déjà rencontré pas mal de personnes qui ne comprenaient pas bien ce que je voulais dire par « usage de soi ». Je préfère taper sur le clou avec cet exemple quelque peu exagéré qui facilite grandement la compréhension.

Aaaah Les « Monthy Python » leur « Ministry of Silly Walks »… un exemple parfait d’usage plutôt particulier 😉

Le fonctionnement :

C’est l’ensemble de tous les actes qui sont automatiques et nécessaires pour vivre. À priori, vous n’avez pas de contrôle direct sur votre fonctionnement.

Citons quelques exemples :

  • La digestion
  • La respiration
  • Une partie de nos réflexes de mouvement est automatique

Parfois, la distinction entre usage et fonctionnement peut-être plus floue que ce qui n’y paraît. On peut clairement contrôler notre respiration mais il est clair que la plupart du temps c’est un processus automatique de notre corps. On parle donc bien de fonctionnement dans ce cas.

La structure :

C’est la manière dont vos muscles, votre squelette et vos organes sont organisés dans votre corps.

C’est aussi la structure qui vous donne votre forme apparente.

À force de s’utiliser dans une certaine direction la structure même du corps peut se modifier :

Il suffit de voir les mains de certains musiciens pour comprendre que l’usage que l’on fait de notre corps affecte notre structure à long terme.

Les mains du bassiste Jaco Pastorius photographiées par S. Uchiyama.

Certaines personnes âgées ont aussi le dos complètement voûté car elles ont été tellement dans une position que leur structure musculaire et osseuse s’est modifiée avec le temps.

L’originalité de la Technique Alexander

À ma connaissance F.M. Alexander est le premier occidental à avoir développé une pratique qui vise à améliorer durablement votre usage. C’est en ce sens que travail d’Alexander est unique car il vise à abandonner vos mauvaises habitudes d’usage dans vos gestes les plus quotidiens.

Vous lever et vous asseoir d’une chaise, rester assis ou debout, marcher, sont des gestes que vous prenez comme acquis et il y a de fortes chances que vous ne les remettiez pas en question.

Pourtant, les mauvaises habitudes liées à ces gestes que vous répétez des dizaines, voire des centaines de fois par jour peuvent s’avérer néfastes et peuvent vous user prématurément.

Dans un premier temps, votre usage habituel nuira à votre qualité de vie et à la fluidité de vos mouvements mais un mauvais usage affectera vite le fonctionnement de votre organisme.

Si vous avez par exemple l’habitude de vous affaler (ou de vous tasser) chaque fois que vous vous asseyez sur une chaise ou dans un sofa, vous vous plierez sans doute quelque par au niveau de la taille ou du torse ce qui aura pour effet de limiter considérablement l’étendue de l’amplitude de mouvement de vos côtes pour votre respiration.

Votre usage affecte donc votre fonctionnement.

Comme on l’a vu, à la longue, cela peut même affecter la structure de votre corps. L’usage influence donc aussi la structure et inversement.

C’est cette interdépendance qu’on appelle le triangle usage, fonctionnement, structure.

J’espère que cet article vous aura éclairé, si vous avez encore des questions n’hésitez-pas à me les poser dans les commentaires ci-dessous.

Je serai ravi de vous répondre.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *