Téléchargez cet article au format PDF pour le lire plus tard !

F.M. Alexander a découvert que la relation entre la tête et le cou fait partie d’un schéma global d’habitudes d’usage de soi. Il a remarqué que lorsqu’une personne utilise trop (ou trop peu) de tension pour réaliser une action, l’on pouvait systématiquement déceler un racourrcissement des muscles du cou. C’est donc un bon moyen de vérifier si l’usage global d’une personne tend vers une amélioration de sa coordination ou vers le contraire. Alexander a appelé la relation tête-cou-dos-reste du corps le contrôle primaire (ou primodrial). Les deux premières directions qu’Alexander a découvert lors de sa rééducation personnelle sont d’ailleurs : « Mon cou est libre pour que ma tête puisse aller vers le haut et vers l’avant. »

Téléchargez cet article au format PDF pour le lire plus tard !